Oficina de Turismo de Mula | C/ Doña Elvira,2 - Convento de San Francisco - Mula - Región de Murcia - España| turismo@aytomula.es

Sierra Espuña 2019-06-05T12:51:33+02:00

Sierra Espuña

Son territoire est divisé entre les communes de Mula, Pliego, Totana, Alhama de Murcia et Aledo, en plus d’être jalonné par des petites communes rurales et des maisons de campagne dépendantes de ces villages. La biodiversité de cette zone montagneuse et son importante hétérogénéité ambientale ont été déclarées comme Parc Régional en 1992 environ 10.000 hectares de sa superficie (14.000 hectares la composent au total). Avant ça, elle avait été incluse dans le Catalogue des Parcs Nationaux en 1917 et elle a été également déclarée comme Parc Naturel en 1978. Sierra Espuña constitue un bel îlot forestier, avec une infinie variété de paysages qui contraste avec les terrains semi-arides présents. Depuis 1973, elle a été déclarée comme Réserve Nationale de Chasse.

L’orographie de son terrain forme un massif élevé avec de profondes vallées intérieures dont les strates les plus anciennes ont été affectées par le plissement Alpin. Le climat est sensiblement plus froid et pluvieux que dans le reste de la Région de Murcia et varie en fonction de la montée qui arrive à 1.583 m d’altitude au point le plus haut. Les précipitations sont aussi plus abondantes que dans le reste de l’embouchure de Mula, durant les premiers mois de l’année, il est commun qu’elles tombent sous forme de neige.

L’hétérogénéité du paysage et de l’environnement permet une importante biodiversité dans les terrains de la Sierra. Plus de deux cents espèces animales différentes sont présentes dans le périmètre du Parc, où des amphibiens, des oiseaux, des mammifères et des reptiles représentent l’addition de cette diversité.

Le cas est le même pour la flore, plus d’un millier d’espèces végétales se répartissent sur les différents paysages du Parc. Les changements d’altitude, de climat et de degrés d’humidité dus à la proximité des cours d’eau, des fontaines et des rivières favorisent cette diversité. La place du Pin d’Alep dans la masse forestière se voit parsemée par la présence de petits chênes, de pins noirs ou même de pins maritimes dans les zones avec plus d’altitude ou des ormes et des peupliers dans les zones proches des cours d’eau. Au cours des dernières années du XIXème siècle, l’ingénieur des montagnes Ricardo Codorniu, né à Cartagena, travailla sur des travaux de repopulation et la création de chemins qui font que la sierra rayonne de par sa verdure caractéristique.

october, 2020

No Events

HÉBERGEMENT DU LIVRE

ARRIVÉE: 

DÉPART:    

RECHERCHER

ACTIVITÉ DE RÉSERVE

JOUR: 

RECHERCHER

X